Skip to main content


Jean-Claude et Cindy Mellot

Coteaux du Giennois Gien

Accueil
Qui sommes-nous ?
Venez nous rencontrer
Présentation du Vignoble
Nos vins
Les cépages
Les méthodes de vinificat
Visiter le Vignoble
Album Photos
Adresses Utiles : Où trou
Foires et marchés 2017
Accords Mets et vins
English version
Contactez-nous
Téléchargez notre brochur
Plan du site
Connexion de membre
Les méthodes de Vinification
 
La "vinification" est l'ensemble des opérations nécessaires à la transformation du jus de raisin, le moût, en vin. C'est l'ensemble des opérations nécessaires à l'élaboration des vins. Certaines de ces opérations sont nécessaires, telle la fermentation alcoolique et d'autres permettent d'affiner le profil du vin, tant au niveau aromatique (olfactif) que gustatif (goûts).

La vinification se déroule dans un chai. Les pressoirs habituels font appel à des moyens mécaniques, hydrauliques ou pneumatiques pour faire sortir d'une enceinte à volume variable, contenant le marc (vin rouge) ou le moût (vin blanc ou rosé) le vin fait ou le vin à faire. Les pressions exercées sont de l'ordre de 1,6 à 1,8 kg/cm². La dépression intérieure ne peut dépasser 0,9 bar.

Vinification en Rouge
 
Foulage
Les raisins rouges sont foulés afin de faire éclater les grains. Cette opération permet de libérer la pulpe et le jus du raisin, appelé moût.

Égrappage
La vendange foulée est ensuite éraflée ou égrappée. La rafle, partie ligneuse de la grappe, est ainsi éliminée et séparée des baies de raisin. Elle risque en effet de céder au vin des goûts herbacés.

Macération et fermentation
La vendange foulée et égrappée est dirigée vers les cuves de fermentation. La fermentation alcoolique se déclenche et dure en moyenne quatre à dix jours. En même temps, les matières colorantes et les éléments tanniques contenus dans la peau diffusent dans le moût en fermentation. Selon le type de vin rouge recherché, la macération sera plus ou moins prolongée. En effet, les vins rouges de garde demandent une macération plus longue afin d'obtenir une bonne structure et une aptitude au vieillissement.

Écoulage et pressurage
On procède à l'écoulage des cuves afin de mettre fin à la macération. Par gravité, le vin est séparé du marc (ensemble des parties solides du raisin : rafles, pellicules, pépins, encore imprégnées d'alcool). Le vin écoulé est dit « vin de goutte ». Le marc simultanément est décuvé puis pressé afin d'en retirer le vin imbibé. C'est le « vin de presse » plus riche en couleur et en tannins. Suivant le type de vin recherché, vin de goutte et vin de presse sont assemblés soit immédiatement, soit après élevage (ou vieillissement en fût). A ce stade, une seconde fermentation, appelée fermentation malolactique, se déclenche. Elle permet de diminuer naturellement l'acidité du vin.
Vinification en Blanc
 
La particularité de la vinification en blanc est l’absence de macération. La vendange foulée est immédiatement pressée afin d’éviter tout contact prolongé entre le moût et les pellicules des raisins. Le moût séparé de toutes impuretés et parties solides, va fermenter. Un vin blanc s’exprime généralement par sa fraîcheur et sa nervosité, dues à un bon niveau d’acidité. C’est pourquoi le déclenchement de la fermentation malolactique est le plus souvent bloqué.
Vinification en Rosé

Contrairement aux idées reçues, le vin rosé n’est pas un mélange de vin rouge et de vin blanc. Excepté pour le Champagne rosé, ce mélange est interdit par la législation.
Les vins rosés sont obtenus à partir de raisins rouge à jus incolore ou peu coloré, auxquels est appliquée :
- soit une vinification en blanc proprement dite ou pressurage direct de raisin rouge : pour éviter un jus trop fortement teinté, le pressurage ne doit pas être poussé afin de ne pas déchirer les pellicules et d'éviter de libérer trop de matière colorante.
- soit une vinification intermédiaire entre vin blanc et vin rouge, consistant à effectuer une saignée à la cuve après une légère macération de la vendange. L’égouttage est pratiqué quand le moût a atteint la couleur désirée.